Apaisés, centré et nourrit par les précédentes étapes, nous abordons l’étape la plus importante : « quel est le but de ma vie ».
Il ne s’agit pas autant de chercher à répondre mentalement à cette question. En fait, interroger la question elle même use le mécanisme mental qui cherche toujours une réponse. Nous répétons intérieurement quel est le sens de la vie » à la manière d’un mantra. C’est comme si à chaque répétition, nous envoyions une pierre dans l’eau? Nous observons ensuite les ondes se propager sur la surface de l’eau.
Nous alternons donc activité (prononcer la question) et passivité (en écouter la résonance).
Une main sur le centre de la poitrine et une main sous le nombril, nous interrogeons la vie dans notre chair. Nous interrogeons notre cœur et apprenons à l’écouter et à le laisser s’exprimer.

 

Un sens en perpétuel mouvement.

Cette question prend différents sens au cour du processus sans qu’il ne soit question de hiérarchie ou de sens plus important qu’un autre.

Qu’est ce qu’elle interroge ?
– Nos croyances concernant ce qu’est la vie.
– La notion d’une vie qui serait mienne et ce que j’en fait.
– Elle interroge la notion d’un but associé à ce que nous appelons « notre vie ».
– La notion d’une vie avec un début, un contenu et une fin.
– Elle interroge une vie qui serait dotée d’une volonté.
– Le pouvoir de la vie elle même.
– Elle interroge le temps et surtout l’instant, un instant auquel nous nous ouvrons et que nous laissons s’exprimer.

« Quel est le but de ma vie » m’interroge « moi » sur le sens de mon identité. Cette question interroge « qui je suis » : l’expression « ma vie » nous parle déjà de dualité, y aurait il « moi » et autre chose qui serait « vie »?
Nous ne cherchons pas à orienter la question vers un sens ou un autre, mais nous nous laissons faire en nous mettant à disposition afin d’être enseigné, éduqué.

Parfois des larmes, des réactions émotionnelles se manifestent, pendant ou après la méditation sans que nous sachions forcément y mettre un sens. Des choses se libèrent..

Suite :